Spencer Herbert

Herbert Spencer. Sociologue anglais (1820-1903), l'un des fondateurs du darwinisme social qui légitime le libéralisme classique : la lutte pour la vie ne doit pas être handicapée par l'interventionnisme de l'Etat. Auteur de nombreux ouvrages dont The Principles of Sociology, 1876-1896, 3 vol., Principes de sociologie, Paris, 1878-1898, 5 vol., ouvrage qui le rend célèbre. En 1850 il publie son premier ouvrage Socials Statics, L'équilibre social, dont "Le droit d'ignorer l'Etat" est le dix-neuvième chapitre. La grande superstition politique est l'un des articles de The man against the State, 1884, L'Individu contre l'Etat, Alcan, Paris 1884.

1
Comme corollaire à la proposition que toutes les institutions doivent être subordonnées à la loi d'égale liberté, nous devons nécessairement admettre le droit du citoyen d'adopter volontairement la condition de hors-la-loi. Si chaque homme a la liberté de faire tout ce qu'il veut, pourvu qu'il n'enfreigne pas la liberté égale de quelque autre homme, alors il est libre de rompre tout rapport avec l'Etat, - de renoncer à sa protection et de refuser de payer pour son soutien. Le droit d'ignorer l'Etat, Les Belles lettres, Paris 1993, p. 15.

2
La grande superstition de la politique d'autrefois, c'était le droit divin des rois. La grande superstition de la politique d'aujourd'hui, c'est le droit divin des parlements. L'huile d'onction, semble-t-il, a glissé, sans qu'on y prenne garde, d'une seule tête sur celles d'un grand nombre, les consacrant eux et leurs lois. La grande superstition, in Le droit d'ignorer l'Etat, Les Belles lettres 1993, p. 121.

3
La fonction du libéralisme dans le passé a été de mettre une limite aux pouvoirs des rois. La fonction du vrai libéralisme dans l'avenir sera de limiter le pouvoir des parlements. Idem, p. 206.

Vers Première Page