Michel Serres

Philosophe social-démocrate, membre de l'Académie française, auteur notamment de Les Cinq sens, Grasset, Paris, 1985 ; Statues, Flammarion, Paris, 1989 ; Le Contrat naturel, Flammarion, Paris, 1992 ; Le Tiers-Instruit, Gallimard, Paris, 1992 ; Atlas, Julliard, Paris, 1994 ; A visage différent alliance thérapeutique autour de l'enfant meurtri, Editeur HERMANN, Thème ACTION SOCIALE, Paris 1997 ; ANGELS OF A MODERN MYTH, Flammarion, Paris 1999 ... ; Récits d'Humanisme, Le Pommier, Paris, 2006.

1
... l'activité scientifique, technique, industrielle, etc. se distingue de moins en moins de l'acte moral. La montée vers le global recrute toutes les composantes particulières de notre action, y compris l'éthique.
Le Monde du 21/1/1992, Débats, p.2.

2
Nous maîtrisons le monde et devons donc apprendre à maîtriser notre propre maîtrise. Ibidem.

3
Il va donc nous falloir un savoir prodigieux, aigu dans le détail, harmonieux dans son ensemble, et une sagesse immense, claire dans l'instant et prudente pour l'avenir. Nous sommes obligés désormais à une vision du monde et du temps très large. Oui, nous sommes acculés à la morale et à la philosophie !
Ibidem.

4
L'Angleterre traita les premiers convicts d'Australie avec plus de sadisme que ce que l'on dit du Goulag de Sibérie. Je ne sache pas que Staline ait créé des camps pour enfants ; les tribunaux anglais déportèrent des gamins de neuf ans pour avoir dérobé un morceau de pain. Ainsi, les bagnes atroces de Tasmanie supplicièrent nombre de forçats de l'enfance à la mort.
Dans The Fatal Shore, l'un des rares livres admirables de ce temps, Robert Hughes fait l'éloge d'un homme qui se dégage pourtant de cette histoire abominable que les victimes refoulent encore, et plus soigneusement que les bourreaux ; parmi les ogres sanguinaires qui abondèrent, en effet, dans les îles et sur le continent australiens, un certain Maconochie, fonctionnaire royal, tenta de traiter les condamnés avec humanité, à la réprobation générale.
Pourquoi, soudain, un saint au milieu de cet enfer ? Parce que, fait prisonnier par les soldats de Napoléon, au cours d'une bataille en Flandres, Maconochie vécut pendant plusieurs mois d'hiver dans la glace et la boue, souffrit la faim, les marches épuisantes sous la schlague et la misère propre à l'entassement. Il s'en souvint sa vie entière et ne put pas ne pas comparer la condition de ces squelettes au travail sous les chaînes et fouettés jusqu'au sang aux souffrances que sa jeunesse avait endurées. Il savait. Les ministres, nobles, administrateurs, magistrats, impitoyables, ne savaient pas.
La boîte noire de la misère, lemonde.fr | 27.11.01 | 12h09 | point de vue, Le Monde, 28 novembre 2001, p. 1-16

5
Encore un secret ignoré : la vraie force émane de la faiblesse. Un autre, peut-être ? Quand le Père Joseph fonda le mouvement, dont Geneviève de Gaulle prit la présidence après sa mort, il lui donna comme but l'éducation et la culture. Si l'humanitaire, comme on dit aujourd'hui, consiste à parachuter du pain sur des populations affamées, elles auront de nouveau faim le lendemain même, pendant que les obèses donateurs dorment sur leur bonne conscience ; rien ne change, alors, par rapport au XIXe siècle où la femme du plus féroce des exploiteurs déployait ses bonnes œuvres et lui ses fondations par testament. Rien ne remplace, dans le temps du terme long, donc en faveur d'une certaine espérance, le partage du savoir qui se multiplie lorsqu'on l'offre. Le pain, aujourd'hui ; le travail pour la vie courante ; le savoir pour l'avenir et les enfants.
Ibidem

Vers Première Page