Jean Rostand (1894-1977)

Biologiste humaniste.

1
Je crois enfin que l'individualité spirituelle de chacun devra être jalousement préservée pour le plus grand avantage de l'ensemble. L'intelligence, la sensibilité humaines ne pourraient que perdre à l'homogénéisation, à l'unification des esprits. Pendant un très long temps, et peut-être toujours, il y aura assez d'incertitude dans les jugements et dans les goûts pour que l'humanité trouve profit à ce que les hommes pensent, sentent et croient différemment...
Ce que je crois, Grasset 1953.

Vers Première Page