Claude Geffré

Catholique libéral, dominicain, théologien, ancien directeur de l'Ecole biblique de Jérusalem.

1
La purification de la mémoire et la repentance sont des gestes forts de la part de l'Eglise catholique, s'agissant de la Shoah et de toutes les violences qui ont pu être légitimées dans l'histoire au nom du christianisme - croisades, Inquisition, conversions forcées, guerres de religion -, alors même que ces violences étaient contradictoires avec le message du Christ.

A la fin du XXème siècle, l'Eglise redécouvre enfin, avec prophétisme, les intuitions et les implications de l'Evangile an tant que respect de l'autonomie de la conscience.
Propos recueillis par Henri Tincq, Le Monde, 25 janvier 2000, p. 16.

2
Le concile de Vatican II, qui, par sa déclaration Nostra Aetate (1965), recommandait une compréhension nouvelle du judaïsme, de l'islam ou du bouddhisme, a été prophétique.

Prophétique, au sens où l'Eglise catholique découvrait enfin et admettait qu'elle n'avait pas le monopole de la Vérité, qu'elle devait être à l'écoute du monde, se laisser enseigner non seulement par les autres traditions religieuses, mais aussi par la nouvelle lecture que les hommes font aujourd'hui des droits impératifs de la conscience humaine.
Ibidem.

Vers Première Page