Michel Foucault (1926-1984)

Philosophe soixante-huitard marxo-freudien, homosexuel décédé du sida, converti à l'islam.
Agrégé de philosophie, professeur d'Université, professeur au Collège de France de 1971 à 1984.
Auteur notamment de : Histoire de la folie à l'âge classique, 1961 ; Les mots et les choses, 1966 ; L'archéologie du savoir, 1969 ; Histoire de la sexualité : La volonté de savoir, 1976, L'usage des plaisirs, 1984, Le souci de Soi, 1984.
Ses cours au Collège de France sont publiés chez Gallimard et Le Seuil : Il faut défendre la société, 1997 ; Les anormaux, 1999 ; L'herméneutique du sujet, 2001.

1
L'idée du pilotage comme art, comme technique à la fois théorique et pratique, nécessaire à l'existence, c'est une idée qui est, je crois, importante et qui mériterait éventuellement d'être analysée d'un peu près, dans la mesure où vous voyez au moins trois types de techniques qui sont très régulièrement référés à ce modèle du pilotage : premièrement, la médecine ; deuxièmement, le gouvernement politique ; troisièmement, la direction et le gouvernement de soi-même.
L'herméneutique du sujet, cours du 17 février 1982.

2
Si vous voulez, en d'autres termes, ce que je veux dire c'est ceci : si on prend la question du pouvoir, du pouvoir politique, en la replaçant dans la question plus générale de la gouvernementalité - gouvernementalité entendue comme un champ stratégique de relations de pouvoir, au sens plus large du terme et pas simplement politique -, donc, si on entend par gouvernementalité un champ stratégique de relations de pouvoir, dans ce qu'elles ont de mobile, de transformable, de réversible, je crois que la réflexion sur cette notion de gouvernementalité ne peut pas ne pas passer, théoriquement et pratiquement, par l'élément d'un sujet qui serait défini par le rapport de soi à soi.
Ibidem.

3
Alors que la théorie du pouvoir politique comme institution se réfère d'ordinaire à une conception juridique du sujet de droit, il me semble que l'analyse de la gouvernementalité - c'est-à-dire : l'analyse du pouvoir comme ensemble de relations réversibles - doit se référer à une éthique du sujet défini par le rapport de soi à soi. Ce qui veut dire tout simplement que, dans le type d'analyse que j'essaie de vous proposer depuis un certain temps, vous voyez que : relations de pouvoir-gouvernementalité-gouvernement de soi et des autres-rapport de soi à soi, tout cela constitue une chaîne, une trame, et que l'on doit pouvoir, je pense, articuler la question de la politique et la question de l'éthique.
Ibidem.

Vers Première Page