Gérard Chaliand

Journaliste politique, auteur d'un certain nombre d'ouvrages sur l'Afrique et l'Asie.
Auteur avec Yves Ternon, également journaliste politique, de Le génocide des Arméniens, Editions Complexe, Bruxelles 1984.

1
En mai 1915, la nouvelle tombe sur les téléscripteurs des organes de presse, confirmée par les dépêches des consuls : les massacres d'Arméniens reprennent à travers l'Empire ottoman. ...
De mai à août 1915, une population de 1 million 200.000 personnes environ va disparaître du territoire qu'elle occupe. ...
L'explosion survient après l'arrestation de 650 intellectuels et notables arméniens de Constantinople les 24 et 25 avril. L'extermination des Arméniens peut alors commencer. Conçue comme une opération stratégique, elle vise à désarmer l'adversaire, puis à le fragmenter et à l'éparpiller. Le prétexte est la rébellion, le moyen officiel la déportation. ... Mais la déportation n'est qu'un simulacre.
Le génocide des Arméniens, p. 5, 6, 7.

2
En trois mois, les Turcs accomplissent eux-mêmes, délibérément et sans nécessité, des ravages que n'auraient pu commettre des troupes ennemies. La partie orientale de l'Empire ottoman est tranformée en un charnier. Des cadavres en décomposition jonchent les rues des villes. Des pendus sont accrochés aux arbres le long des routes et aux gibets sur les places publiques. Les villes sont désertées, rasées, incendiées. Les fleuves charient les corps des Arméniens, souvent mutilés. ...

Bien que devant s'effectuer dans le plus grand secret, la soi-disant déportation des Arméniens n'échappe pas aux observateurs occidentaux que leurs fonctions maintiennent dans ces régions lointaines.
Ibidem, p. 9.

------

(Une proposition de loi déclarant que "la France reconnaît publiquement le génocide arménien de 1915" a été votée à l'unanimité par l'Assemblée nationale le 29 mai 1998, mais sur intervention de la Turquie, selon laquelle le vote définitif de cette loi "constituerait un obstacle aux relations turco-françaises", la "patrie des droits de l'homme" (?) a renonçé à faire inscrire le texte à l'ordre du jour du Sénat ...
C'est seulement en 2001 que, malgré les protestations de la Turquie, qui prendra des mesures de représailles, la loi sera votée.

Vers Première Page