Camara Helder

Dom Helder Camara, 1909-1999
Archevêque de Recife (NordEste, Brésil). L'un des fondateurs de la théologie de la libération, une lecture marxiste du Nouveau Testament, condamnée par le Vatican sous Jean-Paul II. Auteur notamment de Le tiers monde trahi ; préface de Mgr Pellegrino ; traduit de l'italien par J. Laurent, Desclée, Paris 1968 ; Révolution dans la paix, trad. du brésilien par Conrad Detrez, Editions du Seuil, Paris 1970 ; A force d'amour,trad. du portugais par Arnalfo Ramos de Souza, Nouvelle cité, Paris 1987.(José Luis Gonzalez-Balado, Helder Camara, l'"évêque rouge"? ; [trad. par Mathilde Palun], Apostolat des éditions, Paris, Editions Paulines, Montréal, 1978).

1
J'allai me plaindre du taxi
qui affichait LIBRE
mais qui n'avait pas voulu s'arrêter
quand je pensai
que nous faisions plus piètre figure encore
- nous tous-
avec notre pompeux
LIBERTE. 2 mai 1954 in Mille raisons pour vivre (Mil Razoes para viver), Seuil, Paris 1980, p. 40.

2
Lorsque l'on boutonne un bouton
dans une boutonnière qui n'est pas la sienne,
il devient impossible
de boutonner correctement les autres. 9 août 1955, in Ibidem, p. 53.

3
Les gens te pèsent ?
Ne les porte pas sur tes épaules.
Prends-les dans ton coeur. 30 août 1962, in Ibidem, p. 78.

4
Qui peut se vanter d'être libre ?
Qui n'a pas
ses prisons secrètes,
ses chaînes invisibles,
d'autant plus enveloppantes
qu'elles sont moins apparentes ? ... 5 septembre 1971, in Ibidem, p. 100.

5
Enseigne-nous
à dire des "non"
qui aient un goût de "oui"
et à ne jamais dire de "oui"
qui aient un goût de "non". 24 mars 1973, in Ibidem, p. 108.

Vers Première Page