Dominique Bromberger

Docteur en droit public, diplômé de l'IEP de Paris, journaliste international.
Auteur, notamment, de Le grand manège, Plon, Paris, 1993.

1
Voilà Drieu (La Rochelle) devenu communiste. National communiste, comme Staline ...
Le 15 mars 1945, Drieu met fin à ses jours. Mais son culte de la force a été assimilé par la cohorte de ceux qui se sont calfeutrés dans l'ombre pendant l'Occupation. Rien ne semble pouvoir arrêter les armées soviétiques. Donc l'intelligentsia française devient marxiste, la plus lamentablement stalinienne de tout l'hémisphère occidental...

Les intellectuels français, à quelques remarquables exceptions près, n'écriront rien pendant plus de trente ans qui risque de leur porter tord au cas où les chars russes arriveraient jusqu'à Paris.
Le Grand manège, pp. 82-83.

2
La République se plaît à créer des comités et des commissions en tout genre. Elle aime réfléchir gravement sur les problèmes d'éthique. Dans le drame du sang contaminé, il est apparu que les réunions d'experts formaient des écrans de fumée permettant aux politiques de fuir leurs responsabilités.

Or on ne peut pas se battre pour accéder aux fonctions les plus élevées et, une fois qu'on les détient, refuser de les assumer. On ne peut pas, si on a été incapable d'exercer le pouvoir, utiliser cette incapacité en guise d'excuse et se reconnaître "responsable mais pas coupable".
Ibidem, p.154.

3
"Notre liberté n'est qu'un malheur sans amour. Prenez le cas de la Yougoslavie. L'union n'y a été faite que par la contrainte entre des peuples qui s'étaient déchirés. La crainte et la haine n'ont pas été effacées, seulement masquées, l'ordre maintenu par la force. Notre premier réflexe est toujours de craindre l'autre.
Tout être en naissant porte en lui les germes du racisme, il les développera s'il ne reçoit pas une éducation de l'amour. Ce genre d'éducation n'était pas la préoccupation du régime yougoslave précédent. Alors la liberté retrouvée a été celle de s'entre-tuer, la liberté du plus fort, la liberté de pratiquer le nettoyage ethnique ..."
Ibidem, parole de l'abbé Pierre, p. 277

Vers Première Page