Boisot Marcel

Marcel Boisot. Journaliste de l'Hebdomadaire souverainiste Les 4 vérités.

1
Qu'elle soit de nature économique (tel un produit ou un service) ou de nature politique (tel un bulletin de vote), la publicité et la propagande - cette forme perverse de la publicité - présentent un point commun : celui de prendre le consommateur/électeur pour un imbécile. ...
Il est hilarant de lire les affiches qui, en période électorale, à droite comme à gauche, vantent à qui mieux-mieux les mérites exceptionnels de leur candidat respectif et qui, par la haute moralité de leurs promesses, garantissent - enfin ! - le nirvana de la prospérité fondu dans le paradis de la justice.
Nous sommes tous des iméciles, Les 4 vérités, 19 mai 2001, p. 3.

2
Pour ce qui concerne les media, on aurait tord de penser que leur motivation première épouse une quelconque idéologie, que le spectacle de l'injustice dans le monde leur est insupportable, que la recherche de la paix et l'instauration du bonheur s'inscrivent parmi leurs préoccupations permanentes. Je crains fort que la réalité, ici, soit décevante voire, peut-être même, sordide. L'analyse de leurs méthodes révèle un savoir-faire cynique, idéologique parce qu'entièrement dominé par l'esprit démagogique (là comme ailleurs) dont l'unique visée est la conquète d'un marché de l'information qui, finalement, transforme le lecteur et surtout le téléspectateur en consommateur économique qu'aucune barrière n'est trop haute pour séduire. Ceci, on s'en doute, avec la complicité tacite, sinon active, du politique.
Ibidem

3
Ce qui provoque chez moi le comble de l'irritation c'est que ... je fais comme tout le monde et découvre que je suis, moi aussi, un con de la "pub" et de la "prop".
Ibidem

Vers Première Page