Edwige Antier

Pédiatre, auteur de nombreux ouvrages pratiques spécialisés : notamment 100 questions à ma pédiatre, Editions de l'Instant, Paris 1988 ; Mémoires d'un nouveau-né, avec une préface de Françoise Dolto, Nathan, Paris 1991 ; Elever mon enfant aujourd'hui, Fixot, Paris 1995, Robert Laffont 2001 ; L'Enfant de l'autre, Robert Laffont, Paris 2000 ; Eloge des mères, Robert Laffont, Paris 2001 ; Confidences de parents, J'ai lu, Paris, 2004.

1
Les jeunes femmes homosexuelles désirant un enfant défrayent la chronique aujourd'hui, réveillant cette curiosité que l'on éprouve pour les mères qui ne correspondent pas au profil type. On parle de plus en plus de ces familles aux parents du même sexe. En France, on estime à plus de soixante mille le nombre d'homosexuels vivant en couple, et six mille d'entre eux auraient un enfant, les lesbiennes parents étant un peu plus nombreuses que les gays. Quarante-cinq pour cent en effet des couples de lesbiennes désireraient un enfant, contre trente-six pour cent pour les couples gays. Mais il est fréquent que les couples homosexuels élèvent un ou plusieurs enfants conçus dans le cadre d'une union hétérosexuelle antérieure.
Eloges des mères, p. 38.

2
Les mères ont toujours cru à l'existence de l'instinct maternel. Certes, comme je l'ai montré plus haut, la théorie d'Elisabeth Badinter a rencontré un écho puissant dans notre société occidentale où le féminisme se cherchait. Mais en dépit des discours, lorsqu'une femme met au monde, elle change brusquement de génération ; en devenant mère, elle ressent un bouleversement en elle, elle est submergée par un véritable orage hormonal et affectif qui ne peut être contrôlé. Elle devient instinctive.
Ibidem, p. 61.

3
L'interaction entre la mère et le nouveau-né nous émerveille, et nous observons, nous pédiatres de maternité, combien il est important de ne pas séparer l'enfant de sa mère si l'on veut que celle-ci reste apte à percevoir les messages sublimaux que lui adresse son bébé. Car le nouveau-né est un acteur dynamique de l'alchimie mère-enfant. Il peut montrer un regard ouvert et attentif bien avant de sourire de façon volontaire en réponse au sourire de l'adulte.Pour capter ce regard qui survient dans de très nombreuses mais très courtes périodes d'attention, sans fréquence comparable à la nôtre, encore faut-il avoir le nourrisson près de soi, dans sa chambre, et être tranquille avec lui.
Ibidem, p. 68.

4
Plusieurs études confirment que les parents affectueux et compréhensifs, ceux qui expliquent clairement l'importance de la bonté et insistent sur le respect des droits d'autrui, ceux qui essayent d'inhiber les conduites agressives, ont des enfants attentionnés et secourables. Comme on peut s'y attendre, les rejetons de parents violents vivent eux aussi des relations perturbées et violentes, quel que soit le type de violence qu'ils aient subi.
Ibidem, p. 131.

Vers Première Page