Anna Alter

Journaliste, docteur en astrophysique, nièce de Jean Arens, membre du KGB (agence du renseignement soviétique), diplomate chargé de la propagande à l'ambassade de l'Urss à Paris, qui organise "en 1930 le rapatriement, les pieds devant et découpé en morceaux dans une malle, du général Alexandre Koutiepov, chef du mouvement russe-blanc en exil", puis consul général à New York, puis "purgé" par Staline en 1937.
Egalement la nièce de Victor Alter, leader syndicaliste du Bund (parti social-démocrate ouvrier juif) à Varsovie, qui à la demande de Beria doit organiser un comité juif antifasciste. Il est fusillé sur ordre de Staline en 1943.
Anna Alter est l'auteur, notamment, de La Saga du Vivant, la grande aventure de l'homme et de l'Univers, Editions du Félin, Paris 1994 et de Le fief rouge, derrière le périph', Hachette, Paris 2001.

1
On ne change pas la politique d'une équipe qui gagne. Beaucoup, énormément d'argent par rapport au niveau de vie très bas des habitants. En cumulant des mandats d'adjoint au maire, de conseiller général, de chef de canton ou d'association, de chargé de mission ou de comité consultatif, de représentant à la communauté des communes ou à la boutique de quartier et, dans le meilleur des cas, de sénateur, on s'assure des fins de mois confortables.
Anna Alter, Le fief rouge, derrière le périph', Hachette, Paris 2001, p. 35/36.

2
Ternir l'image d'Aubervilliers, n'est-ce pas faire le jeu du Front national ?
Cet argument massue, on l'ented à tout bout de champ, sur tous les tons, à Aubervilliers. Il permet aux édiles de tout faire avaler ou presque, sous prétexte qu'on rique de connaître le pire.
Ibidem p. 54.

3

La presse nationale, qui a observé une semaine de silence, donne la parole à Mouloud Aounit, secrétaire général du MRAP, Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples. Enfin un arbitre impartial qui, contre toute attente, approuve l'attitude répressive du maire d'Aubervilliers :"On ne peut pas alimenter un réseau mafieux", déclare-t-il le 1er septembre (2000) dans France-Soir (à propos de l'expulsion par la mairie de squatters africains, soutenus, notamment, par le professeur Albert Jacquard et Monseigneur Jacques Gaillot). ...

Et subitement vient un soupçon, enfin à celui qui sait. Mouloud, un gentil enfant d'Aubervilliers, en bon garçon n'a peut-être pas complètement oublié la main qui l'a poussé dans sa carrière politique et continue à nourrir une partie des siens. Sa femme, ses frères travaillent pour la municipalité et lui-même est directeur de la mission locale (13 OOO francs par mois pour un "demi-salaire").
Ibidem p. 68/69.

4
Misère et culture sont les deux chevaux de campagne que le maire rouge enfourche devant ses hôtes et à tout bout de champ de caméra pour faire trotter les imaginations. L'ancien ministre de la Santé est très aimé du Tout-Paris qui savoure ses petits-fours et raffole de ses truculentes interventions truffées de poésie arrosée de champagnes millésimés. Au tout-venant lors des inaugurations on sert du mousseux "café crème" et, comme les mélanges donnent la migraine, il arrive qu'il y ait deux buffets.
Ibidem p. 162

4
Le Métafort n'est qu'une des cent douze associations subventionnées d'Aubervilliers. Les dotations très variables sont attribuées en fonction des priorités et du bon coeur. A titre d'exemple : 500 francs à l'Association Encouragement au Dévouement les sapeurs pompiers et leurs amis ; 3 627 000 francs au Carrefour pour l'information et la communication, où travaille le fils de Ralite, Denis, qui, sous le nom de Terila, signe des films à la gloire de son père dont on peut se procurer les vidéocassettes à la mairie (le budget des "relations publiques" est confié au gendre, Pascal Beaudet) ; 4 940 000 francs à l'OMJA, office municipal de la jeunesse, dont les deux cafés sans alcool ont été fermés, les locaux saccagés, et les vocations sociales abandonnées une à une. De l'avis de tous un gouffre.
Ibidem p. 189/190.

5
Le communisme n'en finit pas d'agoniser sur notre paillasson. La Ceinture rouge qui encerclait Paris n'est plus qu'une suite de communes en pointillé. Elle délimite un monde perdu où survivent des dinosuares au bord de la fossilisation idéologique, caricatures d'eux-mêmes avec juste un discours sans chair et des actes squelettiques.
Ibidem p. 217/218.

Vers Première Page